Pourquoi opter pour un syndic professionnel ?

 

Pour vos immeubles professionnels, locaux d’activités, entrepôts, copropriété de bureaux, immeuble de bureaux il est nécessaire de choisir un syndic immobilier d’entreprise.

DEVIS SYNDICS PROFESSIONNELS CLIQUEZ ICI !

 

Le syndic est une personne désignée par les copropriétaires d’un immeuble pour gérer les parties communes de ce dernier. Il est élu au cours de l’assemblée générale par les copropriétaires et peut lui-même être un habitant de l’immeuble. Cependant, il arrive que certaines tensions prennent corps entre lui et les autres copropriétaires, soit parce qu’ils sont toujours suspicieux et ne font pas forcément confiance à leur voisin, soit parce qu’ils estiment à des moments donnés qu’il ne possède pas les compétences requises. Dans tous les cas, il est préférable de faire appel à un syndic professionnel. La loi veut que ce soit un agent immobilier agréé ou une personne dont l’activité professionnelle prend en compte les différentes tâches d’un syndic. Il est soumis aux règlements qui régissent les instances professionnelles agréées. Les services d’un syndic professionnel sont surtout requis pour les copropriétaires des bâtiments à usage commercial ou professionnel. C’est un gestionnaire de locaux professionnels. Ses compétences lui permettent de faire face à la gestion de regroupement d’entreprises, qui est plus complexe. Pourquoi est-il préférable d’opter pour un syndic pro ?

 

Comment fonctionne un syndic professionnel d’entreprise ?

Aux yeux de la loi, le syndic est considéré comme un organe exécutif. Il exécute les dispositions prévues par le règlement de copropriété et des décisions prises à l’assemblée générale. C’est l’administrateur de l’immeuble. Il veille à son entretien et à sa conservation. Le syndic dédié aux professionnels défend l’intérêt des domaines communs à toutes les entreprises. Tous les copropriétaires décident à l’unanimité de confier la gestion de leurs immeubles professionnels, locaux d’activité, copropriétés de bureaux, entrepôts, etc., aux bons soins d’un syndic pro. Ce vote a lieu après que plusieurs professionnels aient été comparés tant pour leurs compétences que pour les coûts engendrés par leur prestation. Après 3 ans de collaboration, l’assemblée décide de reconduire le syndic ou de changer de prestataire. Une fois qu’il est choisi, le syndic assure trois types de gestion à savoir :

  • La gestion technique : elle concerne l’entretien et la conservation de l’immeuble. Le syndic est tenu de veiller au respect des normes et des réglementations de l’immeuble en cas de vente ou de location. Il se doit de valoriser le patrimoine de la copropriété. Il s’occupe des contrats d’entretien, de la rénovation, de la maintenance, de la gestion des parties communes et des sinistres. Ce dernier aspect est très important, car le syndic a l’obligation d’engager les démarches nécessaires auprès des compagnies d’assurance en cas de sinistres. Il doit aussi suivre les dossiers, gérer les dédommagements ou les remboursements et pour finir s’assurer de la remise en état.
  • La gestion administrative : les copropriétaires sont exempts de toutes les démarches administratives complexes et surtout nécessitant un certain nombre de pré-requis. C’est au syndic d’assurer le secrétariat, l’organisation des réunions et des assemblées générales, les recouvrements, l’archivage, etc. Il s’occupera donc de toute la paperasse, permettant ainsi aux copropriétaires de vaquer à leurs diverses occupations et de consacrer du temps à leurs entreprises.
  • La gestion comptable : c’est l’ensemble des obligations comptables et financières auxquelles la partie commune est soumise. C’est donc au professionnel de gérer les appels d’offres, les factures des fournisseurs, les comptes de la partie commune en cas de travaux, les charges courantes, notamment celles liées à l’entretien, le contrôle financier, les budgets prévisionnels, etc. Lors des réunions ou des assemblées, le syndic est autorisé à exposer ses idées et à conseiller les copropriétaires quant à l’importance des décisions comptables de leurs immeubles professionnels.

En général, le syndic pro veille aux respects des dispositions légales, juridiques et administratives des parties communes de l’immeuble.

 

Les avantages de solliciter les services d’un syndic pro

Les avantages de recourir au service d’un syndic pro ne sont plus à démontrer. Il libère les copropriétaires de toutes les tâches administratives, fiscales, comptables et techniques. Dans un immeuble où les copropriétaires ont d’autres obligations, les services d’un syndic pro sont tout à fait appréciables. En prenant l’exemple d’un immeuble tertiaire, c’est-à-dire un immeuble qui abrite les activités du secteur tertiaire comme le commerce, on comprend qu’il est très important que ce soit un syndic tertiaire et non un copropriétaire qui s’assure du respect des normes et réglementations un peu particulières de ces types d’immeubles. Pour finir, n’étant pas propriétaire d’une entreprise sise dans l’immeuble, on ne peut lui reprocher d’agir selon ses intérêts. Cette méthode réduit efficacement les conflits et permet à tous de voir plus clair dans la gestion du bâtiment. N’étant pas bénévole, il s’engage à payer des dommages et intérêts en cas de non-respect des clauses et de destruction de l’immeuble. C’est donc une solution sécuritaire pour tous les copropriétaires.

 

Quelles sont les obligations d’un syndic pro ?

Le syndic professionnel a l’obligation d’exercer toutes les fonctions citées plus haut. Il doit également agir selon les dispositions prises à l’assemblée générale. Il a l’obligation de respecter scrupuleusement les clauses du contrat et de veiller au bon état de l’immeuble. Il ne doit en aucun cas être la cause de dommages causés sur ce dernier. Il ne doit pas dépasser le budget prévu par les copropriétaires et a la responsabilité de veiller aux intérêts de tous. En cas de fautes, il peut être appelé à dédommager les entreprises. Le syndic professionnel est choisi parce qu’il est considéré comme neutre ; pour cette raison, il ne doit pas agir dans l’intérêt de l’un ou l’autre des copropriétaires, mais dans celui de l’immeuble.

 

Que dit la réglementation de la loi ALUR ?

Le décret n° 2015-1681 du 15 décembre 2015 a confié au syndic inter-entreprise la charge d’informer les copropriétaires de chaque entreprise des dispositions prises au cours de l’Assemblée générale de copropriété. Bien entendu, les dispositions doivent concerner les éléments de la vie quotidienne et les charges des locataires. Il est bien sûr évident qu’elles doivent avoir un rapport avec les parties communes de l’immeuble. Ainsi, pour toute décision en rapport avec d’éventuels travaux de diagnostic, d’audit ou d’étude technique, les copropriétaires ont le droit d’être informés par le syndic. Une fois l’immeuble en travaux, ledit syndic doit pouvoir prévenir les entreprises de la présence dans l’immeuble des différents prestataires, de sorte à éviter des situations conflictuelles. Pour être sûr que les locataires reçoivent l’information, le professionnel doit se servir soit d’une affiche à poster pendant un mois, soit d’un courrier personnel pour chacun d’eux. La loi prévoit également que les honoraires de travail du syndic soient désormais encadrés. À cet effet, elle propose une liste des suppléments au forfait annuel de syndic. Pour finir, la loi stipule qu’il est indispensable de créer un compte séparé au nom de la copropriété.

Engager un syndic pro est la meilleure solution pour assurer une bonne gestion des immeubles professionnels. Les entreprises n’ont plus de souci à se faire et peuvent se consacrer entièrement à leurs activités. De plus, la loi oblige un syndic à avoir certaines compétences dans la gestion et prévoit également des dispositions qui le contraignent à faire un travail de qualité. De ce fait, les copropriétaires peuvent être tranquilles et s’en remettre au syndic pour une bonne cohabitation et une évolution convenable dans un cadre plus sain.

Déléguez votre gestion

Quelques soient vos zone d’activités, votre quartier d’entreprises en copropriété,
un syndic d’entreprise est primordial pour réaliser les tâches de gestion :

Etablissement des budgets prévisionnels

Contrôle budgétaire et financier

Service de recouvrement

Négociation et suivi des contrats de maintenance des sites

Appels de fonds

Suivi des appels d’offres, et des travaux

Gestion des sinistres, des contentieux

Gestion immobilière

Animation des conseils syndicaux

Organisation des Assemblée générale

Rôle des syndics

En effet, la maîtrise des charges de copropriété et la conservation des parties communes des immeubles sont des missions complexes et les équipes expertes des syndics sont à même d’assurer le suivi de ces charges et les missions d’entretien et rénovation des parties communes.
Sur les plans techniques, la syndic a pour rôle de veiller au respect des normes et réglementations des immeubles au moment de la prise en charge mais aussi lors de la réalisation de travaux d’entretien ou de rénovation.
Dans le cadre de la location de locaux professionnels, bureaux …, la syndic va prendre en charge les démarches administratives liées à la mise en location : sélection et conseils auprès les candidats locataires, visite des lieux, étude des demandes locatives, élaboration du bail, réalisation des états des lieux d’entrée et de sortie, etc.
Pour la gestion des sinistres et des contentieux, le syndic a un véritable rôle à jouer en terme de médiateur des conflits.
La valorisation des actifs immobiliers est l’un des objectifs majeurs qui doit couvrir tous les types d’immeubles et toutes les organisations juridiques.

 

Types de gestion

On va donc distinguer trois types de gestion pour un syndic :
– Gestion comptable : appels d’offres, liaison avec les fournisseurs, comptabilité, charges courantes, contrôle financier, budgets prévisionnels … , vous n’avez donc pas à posséder de compétences spécifiques en matière de finances et comptabilité.
– Gestion administrative : secrétariat, archivage, organisation des réunions et assemblées générales, recouvrements … vous déléguez ainsi toutes les démarches administratives.
– Enfin la gestion technique : contrats d’entretien, travaux de maintenance, rénovation, gestion des sinistres … nul besoin d’avoir des compétences techniques, le syndic est là pour vous.